Le projet PIEESA

L’ADEME, le PNR des Ardennes et RTE transforment des couloirs de lignes électriques à Haute Tension en sites de biodiversité

En 2017, le projet « Pour une infrastructure énergétique, écologique et sûre en Ardenne » (PIEESA) a été lauréat de l’appel à projet lancé par l’Etat dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir.

Le Parc naturel régional (PNR) des Ardennes, financé par Réseau de Transport d’Electricité (RTE) et l’ADEME*, coordonne ce projet  depuis 2018.

Conventionnés depuis 2011, le PNR des Ardennes et RTE poursuivent leurs actions en unissant à nouveau leurs compétences pour 3 ans, de 2018 à 2020, en faveur de la biodiversité. Ce projet présente un double enjeu : garantir la sécurité des personnes et des biens sous les lignes électriques, en privilégiant une gestion alternative de la végétation dans ces espaces naturels pour les transformer en de véritables corridors écologiques.

Le projet PIEESA vise la transformation de cent hectares de couloirs forestiers en corridors verts grâce à un entretien pérenne suivant 6 grands axes :

  • créer et restaurer des lisières arbustives,
  • créer des vergers conservatoires et/ou de vergers de fruitiers sauvages,
  • restaurer les habitats naturels,
  • créer un réseau de mares,
  • favoriser la gestion par pâturage ou fauche,
  • créer des prairies fleuries et lutter contre les espèces végétales invasives.

Suite à une priorisation des sites en 2018, une concertation est engagée avec les acteurs locaux (propriétaires, gestionnaires, associations locales…) afin de définir les aménagements à réaliser en fonction des caractéristiques écologiques des sites, mais aussi des attentes de chacun. Les premiers travaux démarrés en 2019 en forêt communale de Sécheval et en forêt syndicale de Renwez sont terminés. La deuxième tranche programmée en 2020 en forêts communales d’Hargnies et de Bogny-sur-Meuse, est en cours de travaux. Une dernière tranche, en forêt syndical des Mazures, est en cours de concertation.
A l’issu de ces 3 ans, 100 ha d’emprises sous les lignes à Hautes Tensions seront restaurés en faveur de la biodiversité.

Les bénéfices de ce projet sont multiples en termes environnemental, économique et social. Il permet en effet une meilleure insertion paysagère du réseau électrique et la réalisation de corridors écologiques très favorables à la faune et au gibier.

Dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir, l’Etat et l’ADEME soutiennent ce projet à hauteur de 60%. RTE, en tant que gestionnaire des ouvrages électriques concernés, participe au financement à 40%.

* Agence de Maitrise de l’Energie

 

Partager cette page :