Paysages

Dames de Meuse à Revin
Les Dames de Meuse  à Revin

« La géologie et le travail des hommes ont fait naître 5 grandes unités paysagères sur le territoire du PNR des Ardennes. »

Des paysages très diversifiés !

La Pointe de Givet : Territoire le plus au Nord, la Pointe de Givet est un pays de collines où le paysage s’ouvre et où la forêt laisse place à la polyculture sur les coteaux les plus doux. La pierre bleue, un calcaire local souvent finement taillé, est souvent utilisée dans les constructions. On peut alors y observer de très belles façades se refléter dans les eaux tranquilles de la Meuse. Surplombant la Meuse sur un éperon rocheux, à la frontière belge, Charlemont, Citadelle de Givet domine la ville de Givet.

Le Massif ardennais : Du latin “ arduum ” désignant les lieux élevés, c’est un massif forestier très étendu, entaillé par deux grandes vallées industrieuses : la Meuse et la Semoy. C’est ici que se concentrent les « curiosités géologiques », les légendes et les points de vue spectaculaires. Dans les bois, la pratique de l’essartage a abouti à la formation de taillis. Dans l’habitat, grès, schistes et ardoises sont partout présents.

Le Plateau de Rocroi : Secteur bocager humide, le Plateau de Rocroi se caractérise par de nombreuses rièzes, landes tourbeuses très particulières. Là, les prairies sont de formes géométriques, et à travers un réseau de petites haies taillées apparaissent des fermes isolées, en bois et en torchis. Presque plat, le relief culmine ici à près de 370 m et depuis la petite cité de caractère de Rocroi, la ville en étoile, on domine tout le plateau.

Le Val de Sormonne : Il se constitue d’un large couloir où s’assemblent prairies et parcelles de cultures, ponctuées de haies et de vergers, notamment sur les piémonts. À proximité des cours d’eau, dans ce cadre champêtre, les constructions des villages sont souvent alignées de part et d’autre d’une rue principale aux larges usoirs (espace entre la chaussée ou la route et le bâti traditionnel). Bâties en calcaire jaune, les façades des fermes présentent une grande harmonie.

La Thiérache ardennaise : Elle est formée d’un ensemble de collines peu élevées où le bocage est encore bien présent sur les pentes et en fond de vallées, tandis que les forêts couvrent le sommet des coteaux de leurs teintes sombres. Regroupé autour d’églises fortifiées remarquables, le bâti se compose majoritairement de façades en calcaire blanc, parfois soulignés par l’emploi de briques rouges.

Partager cette page :

22df489ea95434c7cf77000fe88aae3a%