Création d’un verger conservatoire à Ham-Sur-Meuse

Publié le 30 novembre 2018 par Parc Naturel Régional des Ardennes

Dans le cadre de l’aménagement de la commune de Ham-sur-Meuse, le conseil municipal a sollicité le Parc naturel régional des Ardennes (PNRA) pour la création d’un verger conservatoire de manière à :

  • Sauvegarder le patrimoine historique et culturel local que représentent les arbres fruitiers énormément présents mais quasiment disparus dans la Pointe des Ardennes.

  • Cela crée également un lien social entre les générations de planteur, de tailleur, de mangeur… En effet, on ne plante pas un arbre pour soi mais pour les générations futures.
  • C’est également l’occasion de sauvegarder la biodiversité propre au verger avec ses insectes, ses oiseaux, mammifères et plantes.
  • Mais aussi l’occasion de se réapproprier une zone inexploitée (tranchée forestière sous les lignes à haute tension) pour l’amélioration du cadre de vie des habitants du village.
  • Éduquer la population à la préservation de la faune et la flore spécifique au verger.

Dans la réalisation de ce projet, le PNRA a apporté son savoir-faire dans le montage technique du dossier (cartographie, conseils, coordination des entreprises…) mais également dans le montage financier en partenariat avec RTE (Réseau de Transport d’Electricité).

En effet, ce verger est le fruit d’un partenariat entre RTE, le PNRA et la commune d’Ham-sur-Meuse. Les travaux (nettoyage du terrain, pose de clôture, plantations..) ont été effectués par des entreprises locales.

100 arbres fruitiers composés de variétés anciennes (42 pommiers, 20 poiriers, 19 pruniers, 16 cerisiers,…) mais également des arbustes comme des groseilliers, noisetiers, sureaux et autres baies comestibles ont été plantés. Il est constitué de variétés anciennes et a été pensé comme un verger familial ou la fructification est étalée tout au long de la saison.
Le verger se situera à 200 mètres du rucher communal ce qui est un atout pour la pollinisation des fruitiers.

Des panneaux pédagogiques rappelleront l’intérêt d’un verger conservatoire et sensibiliseront les promeneurs à la faune et à la flore propre au verger.

C’est aussi une réserve de variétés on l’on peut prélever des greffons pour la multiplication de variétés anciennes.

Dès que les arbres porteront suffisamment, des cueillettes seront organisées pour partager les fruits entre les habitants et à terme faire du jus de pommes pour tous. Des ateliers de taille et de greffage pourront y être animés pour se réapproprier ou développer nos vergers.

Partager cet article :

porta. libero. felis vulputate, sit Lorem